Je me refuse cette pensée, je dois…

Je me refuse cette pensée, je dois…

Et mes enfants, et mon mari, et mes parents ? C’est terrible ce que je leur inflige.

Une grande pensée pour mes parents car je trouverais cela tout à fait insupportable d’apprendre le cancer de mon propre enfant.
Une grande pensée pour mes enfants car c’est insupportable de voir sa maman malade.

INSUPPORTABLE.

Une grande pensée pour Didier qui est à mes côtés, toujours pragmatique et factuel avec une grande tendresse. Sa phrase préférée est la suivant « Allez, allez, tout va bien aller. On est ensemble, hein bilou ? »
” Oui, on est ensemble, tout va bien aller.”

« Tout va bien aller » n’engendre pas toujours la même réaction chez lui et chez moi mais je garde ça pour moi la plupart du temps… Il y a des jours où j’entends « Tout va bien aller, ça se soigne si bien » et je le crois. Il y a des jours où j’entends « Tout va bien aller, ça se soigne si bien » et je doute. J’ai peur. Je ferme les yeux et j’ai peur. Je ne peux pas avoir peur, je ne peux pas douter de ma force, je n’ai pas le droit, je vais attirer la poisse si je suis négative. « Delphine, défends-toi de penser à cela, tu n’as pas le droit. »

Une autre voix bien plus timide à qui je devrais donner plus de pouvoir, me susurre à l’oreille « C’est ok d’avoir peur. C’est ok de douter. C’est ok de pleurer. C’est ok d’être fâchée. C’est ok de hurler. C’est ok d’être en colère. Tu DOIS passer par là. Tu n’as pas le choix. »

Leave a Reply