Ep 32 - S'aider soi-même : positivisme et soins de support

Ep#32 - NATAËLLE, @le_dragibus_rose
S'AIDER SOI-MÊME : Positivisme et Soins de Support.

Abonnez-vous pour recevoir les nouveaux épisodes !

40 ans… un cap que Nataëlle n’était pas ravie de passer. Elle nous dit avec humour que 40 ans pour elle, c’était le début de la fin, le début de la vieillesse, elle avait vraiment du mal avec ce grand tournant mais ce qu’elle nous dit surtout c’est qu’elle n’était pas là où elle avait envie d’être professionnellement, elle jonglait entre deux boulots, bref ça n’allait pas si bien que ça et elle avait décidé d’aller voir sa gynécologue pour avoir un bon de délégation pour voir une psy. C’est une pratique suisse, je ne sais pas comment ça fonctionne en France, bref elle avait besoin d’un mot d’un médecin pour pouvoir aller voir une psy. Fille de psy, elle croit en les bienfaits de la thérapie et je la comprends. Eh bien le rdv chez la gynéco a pris une tournure un peu cauchemardesque. Bam! Cancer du sein et en plus, elle est repartie bredouille car la gynéco n’a pas voulu lui faire son bon de délégation. 

Je voulais voir une psy et je repars avec un cancer. 

Vraiment pas cool mais notre Nataëlle, elle ne se laisse pas démonter une seule seconde, non seulement elle se sent à nouveau jeune car elle entendait partout à l’hôpital “mais vous êtes si jeune pour attraper un cancer”, elle qui s’imaginait être entrée dans l’extrême vieillesse et en plus, pleine d’énergie, de peps et de vie, elle se met en mode projet. C’est comme ça qu’elle fonctionne avec son mari. Ok, comment est-ce qu’on va gérer cette bombe? Les enfants, leur annoncer, elle est dans l’action dès le départ. Perso, ça me parle. Et c’est pas de la petite action, tout de suite, elle se dit “ok, que vais-je pouvoir faire comme changements dans ma vie?”

Déjà aller voir une psy, elle a fini par l’obtenir son bon de délégation, le lendemain, elle a foncé à la bibliothèque de son village et a loué tous les livres sur le cancer, bon c’est pas non plus la British Library donc il n’y en avait que 5 et elle se les est enfilés avec une idée très précise. Je vais tout faire pour m’aider, les toubibs, ils vont soigner ma maladie mais moi, je vais soigner mon esprit et je vais m’aider moi-même en plus de la médecine. 

Quel dynamisme, Nataëlle elle a la pêche et franchement ça fait tellement de bien de l’écouter, elle est si positive, elle est actrice de sa maladie, ça ne veut pas dire qu’elle n’a pas eu des moments de down complet, de déprime, de solitude, et de stress qui ont affecté son sommeil mais elle se bat, elle veut donner un sens à sa maladie, elle veut apporter des changements dans sa vie et elle veut surtout apporter un message d’espoir. 

Elle n’a pas voulu se mettre sur les réseaux, ni même faire partie d’un groupe de soutien ou de parole, elle voulait être dans sa bulle et surtout pas être influencée par des propos négatifs de personnes qui n’avaient pas le moral, elle ne voulait pas risquer de tomber dans un environnement de désespoir, c’est ce qui lui convenait à ce moment-là, elle aurait peut-être fait les choses différemment aujourd’hui mais toujours est-il qu’elle a débarqué sur les réseaux 2 ans plus tard quand elle est tombée dans l’après-cancer! Ah ce fameux après dont Gersende nous a parlé dans le podcast précédent. 

On va parler de plein de choses aujourd’hui et notamment des soins de support et tout ce qu’elle a mis en place. Dans ce podcast, je voulais qu’elle partage tout ce qui l’a aidée, alors ce n’est pas un podcast sur les soins de support avec chaque soin détaillé mais sur son exploration de tout ce qui pouvait l’aider. Elle a adoré et a été très aidée par l’acupuncture, elle a fait des changements dans son alimentation après une semaine de panique alimentaire “mais merde qu’est-ce que je peux/dois manger”, elle nous parlera de ses fameux jus verts, elle a aussi pris un petit traitement d’homéopathie, elle a eu recours à un coupeur de feu. Alors je suis totalement fan de comment les Suisses appellent ces personnes. “Des personnes qui ont le secret”, c’est pas magnifique ça? Ils disent aussi faiseurs de secret, elle nous dit que cette personne l’a fortement aidée pendant les chimios, on croit toujours que c’est pendant la radiothérapie que le coupeur de feu est utile, mais pas que en fait. 

Ce que j’adore avec Nataëlle, c’est cette manière d’aborder les choses, d’appréhender les obstacles, elle avait les rennes en main et elle allait de l’avant avec ce verre toujours à moitié rempli. Ce qui a fonctionné pour elle ne fonctionnera peut-être pas pour vous mais c’est vraiment chouette d’entendre son témoignage parce que ça ouvre le champ des possibles. C’est pas une méga fan de la méditation mais elle a adoré la visualisation guidée de Guy Corneau, “Dialogue avec les cellules” que vous retrouverez plus bas sur cette page. Et puis j’adore, elle avait des petits grigris, des petites pratiques et un minéral qui la réconfortaient et des exercices de visualisation. 

Ce podcast offre un réel message d’espoir, il est plein de vie et c’était important pour moi de l’interviewer. On entend tellement de témoignages négatifs sur l’hormonothérapie par exemple ou sur le retour au travail, Nataëlle a un témoignage positif et je vous laisse le découvrir. Aujourd’hui, elle est pleine de projets et je vous invite à découvrir sa page Instagram qui est vraiment extra. Elle propose plein de petits trucs et astuces, des questions ouvertes qui font réfléchir, elle couvre énormément de sujets intéressants et de manière ludique. Et puis quand nous avons enregistré le podcast, nous pensions que son livre serait déjà sorti au moment de la publication du podcast mais ce sera pour octobre rose prochain, donc 2022! 

Oui, le cancer est une saloperie, oui, le cancer est dur, oui, on s’en serait volontiers passé, mais c’est important d’entendre des messages d’espoir et des messages positifs aussi et ce podcast est véritablement un feel good podcast comme son futur livre. Merci Nataëlle!

Bonne écoute à toutes et à tous !

Quelques souvenirs en images

La bibliothèque "cancer" de Nataëlle

La visualisation guidée de Guy Corneau & Pierre Lessard

Les liens utiles